Comment préparer l’aîné à l’arrivée de votre second enfant ?

Parents d’un enfant, vous vous posez beaucoup de questions avant l’arrivée du second : quel est l’écart idéal entre les enfants ? Quand et comment annoncer la bonne nouvelle à votre premier ? Comment limiter sa jalousie ?
Lors de l’arrivée du deuxième enfant dans la famille, votre premier peut plus ou moins être perturbé. Voici quelques conseils pour l’aider à passer du statut « d’enfant unique » à celui « d’enfant aîné » le plus sereinement possible.

 

Quel est l’écart idéal entre deux enfants ?

Il n’y a pas d’écart idéal mais sachez qu’un écart d’environ 3 ou 4 ans est mieux supporté par l’aîné car il peut faire des choses avec ses parents que ne peut pas faire le bébé. Sa position d’aîné a alors des avantages.
Plus les enfants sont proches, 1 à 2 ans environ, plus ils sont en rivalité et plus c’est difficile pour eux de construire leur propre identité.
En revanche, si l’écart est de plus de 7 ans, les enfants sont très différents et la complicité est moindre mais par contre les manifestations de jalousie de l’aîné sont plus rares.

 

Quand annoncer la nouvelle à l’aîné ?

Inutile d’annoncer trop tôt la nouvelle à votre enfant. Mieux vaut attendre la fin du premier trimestre et vérifier, avec la première échographie, que le futur bébé va bien pour écarter le risque de fausse couche. Les 9 mois d’une grossesse peuvent paraitre une éternité pour un jeune enfant. Plus il apprendra la nouvelle tard, plus l’attente sera supportable ! Par contre, s’il sent que vous êtes différente ou qu’on lui cache quelques choses, rassurez-le en lui annonçant la bonne nouvelle.

 

Comment l’annoncer ?

Il faut choisir un moment calme dans la journée où tout le monde est disponible pour répondre aux questions éventuelles de votre enfant et lui montrer que vous êtes heureux d’agrandir la famille avec une petite sœur ou un petit frère.
Si votre enfant semble inquiet, vous pouvez le rassurer de tout l’amour que vous portez pour lui et lui dire que l’amour pour ses enfants ne se partage pas, il se multiplie.
Si après l’annonce, votre enfant dit des choses méchantes sur le futur bébé, ne vous inquiétez pas. Cela lui permet d’évacuer sa colère et d’augmenter les chances que tout se passe bien à l’arrivée du bébé.

 

Comment gérer la première rencontre entre l’aîné et le cadet ?

La première visite à la maternité du bébé ne se passe pas toujours comme on l’a imaginé et rêvé. Expliquez bien à votre enfant ce qu’est un bébé à la naissance : il dort, il mange, il pleure…longtemps avant de pouvoir jouer.

Le lendemain de la naissance, l’aîné doit aller à la crèche ou à l’école comme d’habitude et son papa le récupèrera le soir pour aller à la maternité.

Avant la naissance, vous pouvez demander à votre enfant s’il veut faire un cadeau (doudou ou jouet 1er âge) à son petit frère ou sa petite sœur et donc pensez bien à faire vous aussi un cadeau pour l’aîné.

 

Pourquoi l’aîné régresse ?

A la naissance du cadet, l’aîné peut régresser comme, par exemple, refaire pipi au lit, s’endormir difficilement, redemander un biberon de lait, pleurer pour aller à l’école car il se sépare de sa maman… Tous ces signes sont normaux : l’aîné veut que l’on s’occupe aussi de lui. Rassurez-le en lui disant qu’il est normal d’avoir envie de redevenir petit mais qu’il est tout de même déjà grand, en soulignant tout ce qu’il peut faire, lui, et pas son petit frère ou sa petite sœur comme inviter des copains ou copines à jouer à la maison, manger un gâteau, aller au parc ou au cinéma…

 

Comment limiter la jalousie de l’aîné ?

La jalousie est une réaction normale et impossible à éviter car l’aîné réalise qu’il va y avoir des changements dans sa vie. Cette réaction disparait généralement rapidement (si les parents n’angoissent pas) mais elle peut aussi persister toute une vie.
Rassurez votre aîné, qu’avoir un deuxième enfant, c’est le choix de former une grande famille et non celui de le trahir.
Afin de limiter sa jalousie, vous pouvez le faire participer aux soins du bébé comme, par exemple, vous passez la couche, les vêtements après le bain… Vous pouvez aussi, pendant la sieste du bébé, consacrer du temps à jouer qu’avec l’aîné. Le week-end, prévoyez des sorties qu’avec l’aîné et papa ou maman, pour le rassurer sur sa place dans la famille et ainsi valoriser son statut d’aîné.
N’imposez pas à votre enfant d’aimer son petit frère ou sa petite sœur tout de suite, l’amour fraternel n’est pas inné, il se construit au fur et à mesure du temps. Par contre, demandez à votre enfant de le respecter et qu’il ne soit pas brutal avec le bébé.

 

En conclusion

Pour que la venue du deuxième enfant se passe le plus sereinement possible pour le premier, il faut que toute la famille (parents et aîné) soit convaincue que donner un frère ou une sœur à son enfant est un cadeau. Agrandir sa famille est un événement heureux.
Même si, pour votre aîné, le cadet est au départ un « intrus », il trouvera plus tard un être sur qui compter toute sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *