J’ai peur de la péridurale !

En France, environ deux tiers des femmes accouchent sous péridurale.

Elle permet de diminuer les douleurs des contractions, tout en conservant les sensations de votre accouchement et ainsi de vivre plus sereinement la naissance de votre enfant.

Pour celles qui hésitent encore, nous allons répondre aux questions que vous vous posez sur la péridurale.

Qu’est-ce que la péridurale ?

La péridurale est une méthode d’anesthésie régionale, qui consiste à injecter du produit anesthésique au niveau des vertèbres lombaires, dans l’espace péridural. Elle permet de bloquer la transmission des influx douloureux lors des contractions de l’utérus pendant l’accouchement et donc de soulager la douleur.

Le produit anesthésique peut être utilisé :

  • En une seule injection: une dose minimale efficace qui permet d’atténuer la douleur, tout en pouvant bouger sur la table de naissance.
  • En doses répétées de façon automatique et régulière ou au contraire selon le besoin: la patiente peut délivrer elle-même la quantité de produit en fonction de l’intensité de la douleur à l’aide d’une pompe semi-automatique. Les quantités d’anesthésique et les intervalles d’injection sont préprogrammés par le praticien, pour éviter tout surdosage.

Si une césarienne est décidée en urgence, la dose de produit anesthésique est adaptée.

 

Comment se déroule la pose de la péridurale ?

La pose de la péridurale a lieu dès que la dilatation du col de l’utérus a atteint 2 à 3 centimètres et jusqu’à 7 à 8 centimètres. Après, il est un peu tard et elle n’aura pas le temps de faire son effet avant la naissance de votre bébé.

Le médecin anesthésiste demande de vous asseoir, d’arrondir le dos et il commence par vous faire une anesthésie locale avec une aiguille très fine, au niveau du point de ponction.

Ensuite, le praticien guide une aiguille entre la troisième et la quatrième vertèbre lombaire pour atteindre l’espace péridural, afin de mettre en place un cathéter qui permet d’administrer le produit anesthésiant.

Pendant cette manœuvre, qui ne dure que quelques minutes, vous devez rester immobile car la pose nécessite un geste précis et minutieux.

Le geste est suspendu en cours de contraction et repris ensuite.

 

Est-ce que la pose de la péridurale fait mal ?

Grâce à l’anesthésie locale, la pose de la péridurale n’est habituellement pas douloureuse. Vous ressentez une forte pression en bas du dos. Si vous ressentez une douleur, il faut prévenir le praticien. Au bout de quelques minutes, la douleur des contractions commence à s’atténuer.

 

Toutes les femmes enceintes peuvent-elles en bénéficier ?

Pour leur accouchement, toutes les femmes enceintes, en dehors de certaines contre-indications,  peuvent demander une péridurale, cependant elle n’est pas toujours possible.

En fin de grossesse, vous devez obligatoirement prendre rendez-vous avec un des médecins anesthésistes de l’hôpital ou de la clinique où vous avez prévu d’accoucher, que vous ayez décidé ou non d’accoucher sous péridurale.

Pendant la consultation, le praticien explique le déroulement de la pose de la péridurale et vous demande vos antécédents médicaux: maladies, allergies éventuelles, prise de médicaments, antécédents obstétricaux, problèmes d’ouverture de bouche (pour dépister les risques d’intubation difficile).

Il fait également un examen du dos pour vérifier une éventuelle scoliose ou un tatouage qui peut compromettre la pose de la péridurale (risque d’infection).

Dans certains cas, l’anesthésiste vous prescrira des analyses de sang, à effectuer maximum 15 jours avant la date du terme de votre grossesse, afin de vérifier que vous n’avez pas de problème de coagulation.

C’est pendant cette consultation que vous pourrez interroger le médecin anesthésiste si vous avez des questions.

Dans certaines conditions, il ne sera plus possible de pratiquer une péridurale:

  • Le travail est trop avancé: la péridurale n’aura pas le temps de faire effet !
  • Vous avez de la fièvre.
  • Vous avez la peau infectée au niveau du point d’injection.
  • Vos analyses de sang montrent que vous avez un problème de coagulation (Si votre taux de plaquettes est inférieur à 80 000 / mm3), le médecin ne vous posera pas de péridurale car le risque hémorragique est trop élevé.

 

Quels sont les risques de la péridurale ?

La péridurale peut entrainer des effets secondaires, le plus souvent bénins, comme :

  • Des sensations de fourmillements.
  • Des douleurs dans le bas du dos à l’endroit de l’injection.
  • Des maux de têtes et des vertiges, 12 à 24 heures après l’injection, qui sont dus à une lésion de la dure mère (enveloppe épaisse qui protège la moelle épinière de l’espace péridural) par l’aiguille de péridurale. Rassurez-vous, il existe un traitement adapté : le blood patch.

Des accidents graves sont extrêmement rares comme des accidents cardiaques, un choc allergique (provoqué par les produits injectés).

 

Comment vais-je être remboursée ?

La caisse d’assurance maladie prend en charge 100 % des frais relatifs à l’anesthésie péridurale, sur la base du tarif de la sécurité sociale.

Si vous accouchez à l’hôpital ou en clinique en secteur 1, sans dépassement d’honoraires, vous serez intégralement remboursée.

Par contre, si vous accouchez en clinique et que l’anesthésiste est en secteur 2, les dépassements d’honoraires peuvent être très élevés. Demandez à votre mutuelle combien elle rembourse, en plus du tarif de la sécurité sociale.

 

Prendre la décision d’accoucher sous péridurale ou non lorsque tout va bien est de votre seul ressort !

Vous pouvez en discuter avec vos amies, votre conjoint, vos proches, votre gynécologue ou votre sage-femme qui vous suit pour votre grossesse ou bien sûr avec l’anesthésiste que vous verrez en consultation.

Votre choix va dépendre de votre façon d’appréhender la douleur. Toutes les femmes n’ont pas la même résistance à la douleur, ni la même production d’endorphine.

  • Pour certaines femmes, la douleur est impossible à imaginer et dans ce cas, la péridurale est indispensable pour elles.
  • Pour d’autres, au contraire, le fait de ressentir les contractions et de les maîtriser, est vécu comme une expérience enrichissante.

A vous de voir comment vous vous situez entre ces deux opinions !

Un conseil : ne sous estimez pas les douleurs de l’accouchement!

Les cours de préparation à la naissance peuvent également être une source de renseignements et d’échanges précieux.

Enfin, sachez que les anesthésistes sont experts dans la pose de la péridurale et que même si les risques sont présents dans toutes interventions (le risque zéro n’existe pas !), quand on souffre, le jeu en vaut la chandelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *